WebP : qu’est-ce que c’est ? Et comment l’utiliser sur WordPress ? 1

WebP : qu’est-ce que c’est ? Et comment l’utiliser sur WordPress ?

En moyenne, les images représentent la moitié du poids d’une page de site Internet. Jusqu’ici, les développeurs et les propriétaires de sites pouvaient compresser les images et les optimiser pour réduire leur taille. Et ainsi augmenter les performances des pages de leur site Web. Mais avec le format WebP, ils peuvent désormais utiliser des images plus riches, plus petites et plus performantes !

 

Qu’est-ce que le format WebP ?

WebP est un format d’images encore peu utilisé et répandu sur le Web. Il a été créé par les équipes de Google, et il vise à remplacer les anciens formats d’image que nous connaissons sous les appellations : GIF, PNG, JPEG… Le tout, en prenant en charge les animations, la transparence et la compression. WebP se veut plus performant, et vise à préserver la qualité des images tout en réduisant leur poids.
Ce format d’images a pour la première fois été présenté par Google en 2010 en tant que nouveau standard. Selon ses créateurs, il peut remplacer le format JPEG tout en étant plus petit et de qualité comparable. Par la suite, Google a annoncé en 2012 la prise en charge des images sans perte et avec transparence, faisant au passage du format d’images WebP une alternative de choix au format PNG.
Cette compression avec perte se base sur l’usage d’un codage prédictif, qui est le même que l’on utilise pour la compression des images dans les vidéos VP8. Or, ici, on ne remarque aucune différence entre les images au format JPEG et les images au format WebP. Si ce n’est que ces dernières sont considérablement plus petites ! Nous reviendrons sur les chiffres.

La prise en charge de WebP dans les navigateurs
WebP existe donc depuis neuf ans maintenant. Alors, pourquoi est-il encore si peu utilisé ? Pourquoi est-ce que le PNG et le JPEG restent les formats les plus courants, malgré les avantages du WebP ? À l’image de nombreuses technologies, WebP peine à trouver ses marques et tous les navigateurs ne prennent pas en compte ce format d’images. Ainsi, WebP est pris en compte dans Google Chrome, Opera Mini, Opera, Chrome pour Android et le navigateur Android. Les autres grands navigateurs tels que Safari, Mozilla et Edge ont annoncé une prise en charge du format, mais aucune disponibilité n’est encore proposée. Apple a préféré opter pour HEIF, au détriment de WebP. Quant aux autres, ils devraient incessamment sous peu intégrer WebP à leurs compatibilités.

Faut-il tout de même utiliser le format WebP ?
Le fait que certains navigateurs Internet ne proposent pas encore de compatibilité avec WebP ne signifie pas pour autant qu’il ne faut pas utiliser ce format d’image pour son site Web ! Grâce à des solutions spécifiques, il est tout à fait possible de proposer des fichiers WebP aux internautes qui utilisent les navigateurs Web compatibles, tout en continuant de fournir des images JPEG et PNG aux utilisateurs des autres navigateurs, et notamment de Safari.
Opter pour une solution sur mesure permet d’éviter de proposer des images à une seule partie des utilisateurs d’Internet. Tous les visiteurs pourront ainsi avoir accès à vos images, et ce, quel que soit leur navigateur. Et ceux qui utilisent les navigateurs compatibles pourront tout simplement profiter d’une expérience plus rapide et performante que les autres. Vous n’avez pas à perdre de visiteurs pour utiliser ce format, en optant cependant pour une solution adaptée.

Que faire avant d’utiliser le format WebP ?
Avant de commencer, il faut rappeler que Google Chrome est le navigateur le plus répandu et utilisé dans le monde. En effet, un total de 64 % des internautes l’utilisent quotidiennement pour effectuer des recherches et naviguer sur le Web. Il ne faut donc surtout pas renoncer au format WebP sous prétexte que d’autres internautes n’y ont pas accès. Il est d’ailleurs fort à parier que la plupart des visiteurs de votre site pourront profiter des avantages du format WebP !
D’autre part, vous pouvez également utiliser Google Analytics de manière à connaître les navigateurs utilisés par les visiteurs de votre site. Et ainsi, savoir s’il est vraiment intéressant d’utiliser ce format d’images avec une solution alternative d’affichages pour vos visiteurs. Si tous les utilisateurs et visiteurs de votre site Internet utilisent Google Chrome ou un navigateur compatible avec le format WebP, alors il n’est peut-être pas nécessaire de proposer de solution alternative. Si vous optez pour cette solution, consultez régulièrement Google Analytics afin de vous assurer de ne pas perdre de visiteurs. Alors, qu’en dit Google Analytics ?

Comment utiliser WebP dans WordPress ?
L’utilisation de WebP rencontre un autre obstacle de taille : il n’est pas supporté par WordPress, qui est tout de même le CMS le plus utilisé au monde. Ce dernier prend en charge les formats d’images les plus courants, tels que PNG, JEPG, ICO et GIF. Il n’a cependant pas encore intégré le format WebP. De ce fait, si vous essayez de télécharger une image WebP dans votre médiathèque WordPress, le CMS va afficher un message d’erreur. Fort heureusement, des solutions sont d’ores et déjà disponibles pour les utilisateurs de WordPress qui souhaitent utiliser le format WebP pour optimiser les performances de leur site.

Utiliser un plug-in gratuit
Ainsi, il existe une solution pour remédier à ce problème : le plug-in. Il existe des plug-ins gratuits tels que WebP Express plug-in qui vous permet d’utiliser des images au format WebP, dans les navigateurs Internet qui les prennent en charge. Et ce, tout en continuant de proposer des images aux formats standards dans les autres navigateurs (à l’image de Safari). Cette fonctionnalité est compatible avec toutes les images du site, notamment celles des thèmes, des galeries et de la médiathèque.

Utiliser Site Accelerator de Jetpack
D’autre part, la fonction Site Accelerator de Jetpack, qui portait jusqu’ici le nom de « Photon », peut aussi convertir les images aux formats classiques en images WebP. Et ce, sur les navigateurs Internet qui prennent en charge le format WebP. Pour les autres, ils demeureront aux formats classiques : JPEG, PNG…

Utiliser le CDN pour une conversion automatique
Par ailleurs, les utilisateurs peuvent aussi avoir recours à leur CDN. En effet, ceux qui utilisent Cloudflare sur des plants payants ont la possibilité d’accéder à la fonction « Polish » du CDN, ce qui permet au site de convertir automatiquement les images en format WebP. Tout comme dans les autres cas, Polish intervient sur les images PNG et JPEG et leur intègre des versions WebP sur tous les navigateurs qui prennent en charge ce format.

Utiliser WP Rocket
Les propriétaires de sites Internet qui utilisent WP Rocket n’ont pas de manipulation spécifique à effectuer. En effet, WebP sera pris en charge dans la prochaine version de l’outil : WP Rocket 3.3. Il en est de même pour le plug-in d’optimisation d’image « Imagify », qui devrait lui aussi intégrer le format d’image WebP dès sa prochaine mise à jour.

Comparaisons entre WebP et les autres formats

L’équipe Web de Google se penche essentiellement sur les performances pour proposer des solutions efficaces aux utilisateurs. Avec WebP, elle promet des images sans pertes, mais aussi 25 à 34 % plus petites que les images JPEG, et jusqu’à 26 % plus petites que les images PNG.

JPEG vs WebP
En moyenne, la conversion au WebP permet de réduire de 50 % la taille de l’image JPEG. Or, ici, il est bon de rappeler qu’il existe aussi des solutions de compression pour les images JPEG, comme des outils gratuits en ligne (OpimiZilla en est un). Ce qui permet de réduire considérablement la taille de la photo. Sans altérer sa qualité, et avant même de la convertir en WebP. N’oubliez donc pas de passer par l’un de ces outils en ligne avant de convertir vos images.
Sur certaines images, vous pourrez constater de légères différences de qualité entre les formats JPEG compressés et WebP. À vous de voir quels compromis vous souhaitez faire entre performances du site et qualité des images. Il faut cependant souligner que la qualité des images WebP reste excellente, même après la conversion.

PNG vs WebP
En moyenne, la conversion d’une image PNG en WebP permet une réduction de 52 % de sa taille. Ici, tout dépend essentiellement de la qualité de l’image, de sa taille et de son niveau de détails. Pour les performances de votre site Internet, il reste tout de même intéressant de convertir vos fichiers vers le format WebP. Notamment si une grande part de vos visiteurs utilisent Google Chrome pour se rendre sur votre site.

Ce qu’il faut retenir
Petit à petit, le format WebP se démocratise et gagne en supports. Il propose de nombreux avantages à celles et ceux qui choisissent de l’utiliser, notamment sur WordPress. S’il peut remplacer les formats standards (PNG, JPEG et GIF), il permet aussi d’utiliser des fichiers de plus petite taille et de qualité similaires. Sur un site qui comprend beaucoup d’images, cela peut faire une réelle différence.
À l’heure actuelle, seul WebP permet d’obtenir des images si petites pour une qualité optimale. Il est fort probable que WordPress et Apple finissent par intégrer ce format d’images à leur catalogue. Et ce, de manière à offrir le même niveau de performances à tous les utilisateurs d’Internet, tous navigateurs Web confondus.

 

 


Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos découvertes !
S'abonner
close-image