CMS, hébergeur, serveur… respirez, on vous traduit tout. 1

CMS, hébergeur, serveur… respirez, on vous traduit tout.

S’il est devenu incontournable pour la plupart des entreprises, le site internet n’en reste pas moins technique et ses termes peuvent parfois effrayer certains d’entre vous au point de vous faire fuir. Quel dommage.

 

Notre objectif est donc de vous rendre la vie plus simple et d’apaiser vos inquiétudes, en espérant qu’après ce petit tour d’horizon vous serez un pro du web.
Bon on va peut être un peu loin, mais ce qui est sûr c’est que vous y verrez certainement plus clair et ça, c’est déjà pas mal.

Voici un petit guide explicatif, composé de définitions que nous avons voulues le plus limpides possible. Exit les détails interminables à la Emile Zola, fini les termes techniques que seuls les développeurs peuvent comprendre. On va à l’essentiel.

C’est parti !

Le CMS
Acronyme qui signifie tout bêtement Système de gestion de Contenu. Ce terme plutôt rebutant au premier abord est tout simplement la plateforme sur laquelle votre site va être développé.

De nos jours, la plupart des sites internet ou des blogs sur lesquels vous allez utilisent des CMS.
La particularité de ces CMS, c’est qu’il proposent des sites “prêts à l’emploi”.
Leur avantage majeur c’est qu’il permettent de créer un site sans avoir besoin de coder ou d’être un pro du développement.
Les plateformes les plus connues sont par exemple WordPress ou Joomla.

A savoir :
Bien que ces plateformes aient beaucoup d’avantages il faut toutefois être conscient qu’elles peuvent nécessiter quelques connaissances et que la prise en main peut prendre un peu de temps.

Le serveur
Un serveur web à pour mission de servir, comme son nom l’indique. Il s’agit globalement d’un ordinateur relié à internet qui contient des données, des fichiers.
Son rôle est de fournir ces données à celui qui lui a demandé (un utilisateur par exemple, via une recherche sur les moteurs de recherche).
Les données servies peuvent être de toute nature : images, sons, textes…

Donc très grossièrement, lorsque vous créez un site internet, le serveur va stocker tous les fichiers nécessaires (un fichier qui contrôle le design, un fichier qui permet de se connecter à l’administration, etc…).

Et lorsque qu’un utilisateur va se connecter à internet et effectuer une recherche google pour accéder à votre site, et bien c’est ce fameux serveur qui lui permettre d’y accéder. Il va regrouper tous les fichiers dont il dispose concernant votre site et le “servir” tout beau tout neuf à l’internaute qui l’aura demandé.

L’hébergeur
Un hébergeur est celui qui vous loue un espace sur un serveur où vous allez pouvoir installer votre site.
Il va vous permettre de rendre votre site accessible à tous les internautes, 24 heures sur 24.
Il va notamment permettre à votre site d’accueillir simultanément de nombreux visiteurs ainsi que sécuriser et protéger vos données.

Bon à savoir :
Chez Studio Cassette par exemple l’ensemble des sites internet que nous réalisons sont hébergés sur Infomaniak, il s’agit d’un de nos partenaires et il se trouve que c’est un acteur engagé dans le développement durable et l’économie verte. Eh oui, car même dans l’informatique on peut avoir des préoccupations environnementales.
Si c’est également votre cas, vous êtes désormais informé que certains hébergeurs peuvent partager vos idées.

Nom de domaine
Un nom de domaine est composé de deux parties :

  • un nom (Studio Cassette)
  • un suffixe (.com, .fr, .eu, etc…)

Il permet d’identifier de manière simple un site internet. Généralement il est composé du nom de la marque, de la société, ou d’un particulier souhaitant créer un site.

Eh voilà, notre tour d’horizon est fini, alors c’était pas si terrible, hein !
Prêt à tenter l’expérience de manière plus sereine ?


Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos découvertes !
S'abonner
close-image