Comprendre et contrer une attaque DDOS sur Wordpress 1

Comprendre et contrer une attaque DDOS sur WordPress

Sur internet comme dans la vie, des personnes malhonnêtes et malveillantes peuvent croiser votre chemin et vous causer du tort. Hacking, tentatives de récupération de mots de passe des utilisateurs, vol de coordonnées bancaires sont autant de manœuvres de hackers visant à générer du profit.

 

Mais parmi ces personnes malintentionnées, certains n’iront pas jusque-là pour vous nuire, et opteront pour ce qu’on appelle une attaque DDOS.

Qu’est-ce qu’une attaque DDOS ?

L’acronyme DDOS signifie « Distributed Denial of Service », ou attaque de déni de service en français. Une attaque dite DDOS est menée par un réseau de machines, contrôlé par un hacker. Ces machines sont pilotées par le hacker grâce à des malwares, des logiciels malveillants, qu’il a subtilement déployés au fil du temps, jusqu’à se créer un véritable réseau. On nomme donc logiquement ce réseau d’appareils infectés « botnet », pour « réseau de robots ».

Les robots étant conçu pour obéir à l’homme, le cybercriminel va programmer son botnet afin que celui-ci inonde le service attaqué sous un nombre incroyable de requêtes, jusqu’à le rendre indisponible. D’où le nom de « déni de service » : rendre un site ou un service indisponible en lui soumettant tant de requêtes simultanées qu’il ne peut plus, techniquement, fonctionner.

Les cibles des attaques DDOS

Lorsque nous parlons de « service », il faut comprendre le mot dans son acceptation large. Le DDOS peut concerner tout type de service présent sur internet : serveur, réseaux, site web, infrastructure, application, etc. Une attaque de déni de service bien maîtrisée peut mettre en déroute tous ces types de services. Votre site WordPress n’est donc pas à l’abri de ce genre de piratage.

Notons qu’avec l’explosion des objets connectés, les attaques DDOS deviennent plus puissantes et plus fréquentes. En effet, les hackers parviennent à pirater et ajouter ces objets non sécurisés dans leurs botnets, ce qui les fait gagner en efficacité et en rapidité d’exécution.

Comment lutter contre une attaque DDOS sur WordPress ?

Le meilleur moyen de stopper une attaque DDOS sur votre site WordPress est de miser sur la prévention. En effet, si vous ne laissez pas l’occasion aux hackers de mener leur attaque, vous n’aurez pas besoin d’en stopper une un jour… en théorie.

Tout d’abord, il vous faudra penser à mettre à jour régulièrement votre version de WordPress. Ensuite, vous devez sans doute le savoir, mais WordPress contient beaucoup de plugins (extensions) visant à sécuriser votre site internet. Certains d’entre eux comme Fail2ban ou encore Jetpack peuvent se montrer efficaces pour éviter les attaques par déni de service.

Pour accentuer un peu plus la prévention de ce genre d’attaque, vous pouvez également vérifier si votre hébergeur contient une technologie permettant de lutter efficacement contre les attaques DDOS.

Si malgré toutes vos précautions, vous subissez une attaque et que votre site n’est plus accessible pour vos utilisateurs, la meilleure solution est de faire appel à votre hébergeur pour en savoir plus sur l’origine de l’attaque, et qu’il vous aide à bloquer les adresses IP des botnets.

Si votre hébergeur n’est pas en mesure de vous venir en aide, et que vous ne disposez pas vous-mêmes des connaissances informatiques requises pour vous libérer d’une attaque DDOS, vous pouvez faire appel à un professionnel. Chez Studio Cassette, nous fournissons une aide contre les attaques DDOS dans le cadre de notre contrat de maintenance. N’hésitez pas à nous contacter pour en apprendre plus sur nos offres.

Vous connaissez désormais tout ce qu’il y a à savoir sur ces fameuses attaques DDOS sur WordPress. Pensez à bien sécuriser votre site en amont pour éviter les risques, et n’oubliez pas qu’en cas de d’attaque, des solutions existent pour reprendre la main sur votre site.

 


Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos découvertes !
S'abonner
close-image