BuddyPress : la chasse aux spams est ouverte ! 1

BuddyPress : la chasse aux spams est ouverte !

Nos découvertes - 25 janvier 2013

Gestion de forums, flux d’activité, profil, groupes, contacts, conversations, blogs… Depuis sa première version en mai 2009, BuddyPress s’est considérablement étoffé.

Aujourd’hui, le célèbre plugin offre ainsi par défaut toute une série de fonctionnalités très complètes et surtout, très simples à activer. Bref, dans un monde parfait, BuddyPress serait sans nul doute la meilleure solution pour gérer un réseau social personnel.

Sauf que nous ne sommes pas dans un monde parfait. Et comme nombre d’applications de ce genre, BuddyPress présente une certaine vulnérabilité quand il s’agit de lutter contre les spams. À Studio Cassette, nous avons encore pu le vérifier récemment.

En 2011, nous avons assuré la conception d’un site et d’un espace communautaire pour SOS Préma, une association qui oeuvre pour une meilleure prise en charge de la prématurité. Après quelques mois d’utilisation, nous comptions pas moins de 25 inscriptions de spams par jour sur le forum. Soit un temps infini à supprimer chacun d’eux manuellement…

Bon nombre d’utilisateurs de BuddyPress sont semble-t-il aujourd’hui confrontés au même problème. Avec toujours cette éternelle question : comment se débarrasser efficacement des spams sur notre plugin préféré ? Nous inspirant de quelques conseils glanés ça et là, nous avons donc testé WangGuard.

WangGuard se définit comme un outil anti splog, c’est-à-dire sensé bloqué l’enregistrement de commentaires indésirables dans un blog. Bref, une sorte d’Akismet pour les blogs quoi.

Son fonctionnement est simple. Après un petit paramétrage et grâce à une base de données alimentée par les rapports des utilisateurs, il interdit aux sploggers enregistrés de créer des comptes ou de poster des articles. Ainsi, plus longtemps vous utiliserez WanGuard, plus les mailles de votre filet anti spam seront fines.

Studio Cassette l’a donc testé pour vous. Après quelques jours d’utilisation, voici notre verdict. Très clairement, le plugin a répondu à nos attentes de départ. Comme un schéma vaut mieux qu’un long discours, voilà un petit bilan qui parle de lui-même :

wangguard

 

Et vous, connaissiez-vous WangGuard ? Si oui, faîtes-nous partager votre expérience.

Dernière petite précision : dans sa version gratuite réservée au sites non commerciaux (ou ceux dont le CA est inférieur à 200$ par mois !), WangGuard autorise pas moins de 6000 requêtes serveur chaque mois. Pour une entreprise ou une utilisation plus poussée, il vous faudra acheter une clé commerciale API. Bonne chasse !


Abonnez-vous à notre newsletter et suivez nos découvertes !
S'abonner
close-image